tension de trésorerie: re-financer ses investissements

tension de trésorerie: refinancer ses investissements peut être la solution
tension de trésorerie: la solution du refinancement

Tension de trésorerie: refinancer ses investissements

 

Afin de sortir de l’impasse de la tension de trésorerie, de nombreuses entreprises ont recours à un refinancement. En effet, l’entreprise se trouve dans une situation d’insuffisance de trésoreries pour payer ses créanciers et fournisseurs.

 

Pour beaucoup, l’affacturage est la solution la plus courante pour remédier à la tension de trésorerie. Pourtant, le refinancement constitue également une option très intéressante. Si l’affacturage est un outil de subvention permettant d’apporter un financement sous 24h au dépôt des factures et d’externaliser la gestion du poste client, le refinancement fonctionne tout autrement. Point sur le refinancement de dette.

 

Refinancement : définition

 

Le refinancement, comme son nom laisse supposer, consiste à financer de nouveau. Dans le cadre de la rupture de trésorerie dans une entreprise, le refinancement, plus précisément de dette, a pour objet d’acquitter les emprunts en cours et les remplacer par de nouveaux. Dans ce cas, l’obtention des nouvelles dettes se déroule dans de bonnes conditions. Cela, afin d’améliorer la situation financière de l’entreprise qui traverse des difficultés et surtout afin d’éviter toute cessation de paiements.

 

Ainsi, le refinancement de dette permet de générer une restructuration de l’encours afin qu’il s’accorde aux difficultés financières de l’entreprise. En outre, l’opération peut également faire l’objet d’une occasion pour renégocier sa dette. Pour ce faire, prenez bien le temps d’analyser votre encours de dette afin d’étudier toutes possibilités de renégociation.

 

Intérêts du refinancement de dette

 

Pour une entreprise en tension de trésorerie, le refinancement de dette aura pour principal intérêt de toujours assurer la continuité des paiements. Aussi, ce type d’opération apporte un renouveau du côté financier pour l’entreprise :

 

  • Allègement plus ou moins notable des charges financières;
  • Rétablissement de l’équilibre économique;
  • Possibilité de stocker plus de ressources, donc d’épargner pour prévenir les imprévus;
  • Possibilité de rembourser la dette par anticipation.

 

Afin de bénéficier de ces avantages du refinancement de dette, l’entreprise en difficulté aura à sa disposition une multitude d’options qu’elle aura à bien étudier pour en tirer pleinement profit.

 

Les options de refinancement

De la renégociation de la dette à la consolidation, en passant par le refinancement des actifs, une multitude d’options s’offre aux entreprises en rupture de trésorerie pour améliorer leur situation.

 La renégociation

 

En tension de trésorerie comme en d’autres situations de difficulté financière, la renégociation de prêt reste une solution incontournable. Que ce soit pour alléger les mensualités ou améliorer l’échéance, cette option s’avère avantageuse dans tous les cas. Mais il faut savoir que l’éligibilité à une renégociation dépendra dans un premier temps de la situation actuelle des dettes. Encore une fois, l’entreprise doit bien étudier son encours ainsi que les conditions de remboursement anticipé, ligne par ligne, puis calculer leur coût et le comparer avec le coût de refinancement.

 

La consolidation de la dette

Pour améliorer la santé financière d’une entreprise en difficultés, la consolidation de dette peut être une alternative très intéressante. En effet, la société peut également songer à consolider certains de ses emprunts par un refinancement. Ainsi, elle aura un seul prêt à rembourser sur le long terme avec un seul versement mensuel, plus facile à gérer.

 

L’effet de levier

 

L’effet de levier est une autre solution de refinancement plus ou moins bénéfique. Cette option consiste à utiliser les immobilisations de l’entreprise (immeubles et équipements divers) en garantie pour obtenir des capitaux. C’est une alternative de refinancement de dette assez risquée, car dans la plupart des cas, on ne met en gage que les biens les plus conséquents.

 

 

Partagez cet article:
*