Etre caution de son prêt professionnel

être caution de son prêt professionnel pour rassurer votre créancier
être caution de son prêt professionnel est souvent une obligation

Il est désormais possible de se porter garant et d'être caution pour son propre prêt professionnel. Cela engage néanmoins certaines modalités et risques.

 

Être caution de son prêt professionnel

Il n’est pas rare de voir des dirigeants d’entreprise se porter caution afin de garantir leur prêt professionnel. Entre cautionnement simple et cautionnement personnel et solidaire, deux options s’offrent au créancier.

 

Octroyer un prêt à une entreprise n’est pas forcément chose aisée pour tous créanciers (banque, bailleur…). Plusieurs d’entre elles sont même amenées à demander des garanties pour s’assurer d’être payées. Et le cautionnement compte parmi ces garanties. Point sur la caution.

 

Notion de cautionnement

Le cautionnement est un gage universel. Il permet de garantir le remboursement de tous types d’emprunt. Il concerne aussi bien les prêts personnels que les prêts professionnels.

 

Le terme “caution” dans le milieu du crédit, désigne une personne s’engageant à rembourser les sommes dues au créancier en cas de non payé. Le cautionnement est ainsi un engagement lourd de conséquences obligeant les cautions à toujours se tenir prêts à tout moment tout au long du crédit pour faire face au remboursement en cas de difficultés de paiement de la part de l’emprunteur.

 

Le type de garantie le plus commun est la caution personnelle où une personne physique se porte garant d’un prêt. Ainsi la caution personnelle se décline sous deux formes

  • La caution simple
  • La caution personnelle et solidaire

 

Toutefois, l’emprunteur, notamment l’entreprise, dans le cadre d’un prêt professionnel, peut également se tourner vers un organisme de cautionnement pour assurer son remboursement.

 

Caution simple ou caution solidaire : laquelle choisir ?

Selon la situation, la banque ou l’organisme prêteur sera amené à faire recours à une caution simple ou une caution solidaire.

 

Principe et fonctionnement de la caution personnelle simple

La caution simple est une garantie simple, engageant une procédure simple où le créancier se tourne vers l’emprunteur pour le faire payer. C’est lorsque la tentative est échéante que le prêteur appelle la caution à payer. Pour ce faire, la banque ou le bailleur fait parvenir un courrier recommandé avec accusé de réception à la caution mentionnant l’échec de la procédure entamée auprès de l’emprunteur. Dans le cas d’un dirigeant d’entreprise qui se porte caution de son prêt professionnel, la procédure est la même : le créancier s’adresse à l’entreprise, le cas échéant, il se tourne vers le chef.

 

Principe et fonctionnement de la caution personnelle et solidaire

Dans le cas la caution personnelle et solidaire, le créancier est amené à s’adresser à la fois à l’emprunteur et à la caution pour le remboursement. En pratique, cette forme de cautionnement est la plus courante que ce soit dans le cadre d’un crédit personnel, immobilier ou un crédit professionnel.

 

Modalités de l’engagement de la caution

L’engagement de la caution dépend principalement du prêt. En effet, il est généralement souscrit à la durée du crédit et prend fin après le dernier prélèvement des sommes dues. Il existe néanmoins des engagements à durée indéterminée.

 

Le montant à payer par la caution doit inclure la somme due avec les éventuels intérêts, les accessoires et les frais divers.

 

En outre, la caution, durant tout son engagement, met en gage tout son patrimoine : compte bancaire, salaire, biens immobiliers, voiture... Ceci dit, le créancier peut être amené à saisir tous ses biens dans le cas où elle rencontre des difficultés de paiement. Il est toutefois possible de réviser cette situation avec le créancier en adoptant un cautionnement réel se portant sur un bien particulier (un seul bien immobilier par exemple). Dans ce cas, le créancier ne pourra saisir que sur le ou les biens affectés.

 

 

 

Partagez cet article:
*