Tension de trésorerie: découvert professionnel

tension de trésorerie: le découvert professionnel
le découvert professionnel

Tension de trésorerie: découvert professionnel

 

Difficultés de paiement des créanciers et fournisseurs, divers impayés, dépenses imprévues, achats de matériels trop élevés … toute entreprise peut rencontrer des tensions de trésorerie de ce type et cela devient de plus en plus fréquent de nos jours. Après coup, deux solutions s’ouvrent à elle: d’une part, la fermeture définitive et la cessation d’activités et d’autre part, avoir recours à un établissement financier en vue de satisfaire ses besoins immédiats. Les banques proposent en effet diverses offres de financement dont le découvert bancaire. Voici les points primordiaux concernant cette démarche et les modalités s’y afférant.

Les tensions de trésorerie : comment les prévenir à l’avance ?

Toute entreprise peut connaître tensions de trésoreries dans ces cycles d’exploitation. plusieurs facteurs peuvent engendrer des tension de trésorerie:

 

 

  • un délai de règlement client trop long couplé à un délai de règlement fournisseur trop court. Dans la majorité des cas, la tension de trésorerie réside de ce facteur. Cela signifie que dans un premier temps, il est nécessaire d’influer ces deux paramètres pour endiguer ce phénomène. Ainsi, il est judicieux d’encaisser un acompte quand cela est possible. Lors de signature du contrat de vente, il est important de clarifier le mode de règlement et le délai et d’en informer votre client pour qu’il valide ces conditions. Ne pensez pas que c’est un sujet tabous, toute prestation ou produit est une transaction en échange d’argent, le client se doit de vous payer. Contacter votre fournisseur pour négocier avec lui un délai de règlement fournisseur, dans la majorité des cas, le délai est de 30 jours fin de mois mais dans certain cas, celui-ci peut être de 60 jours.

 

 

  • Un imprévu peut également mettre à mal votre trésorerie (réparation de machine outil, litige commerciale, baisse de chiffre d’affaire…). Dans ce genre de situation, ne resté pas seul. Prenez rendez-vous avec votre comptable et votre banquier pour trouver des solutions ensemble et surtout prenez les devants, le banquier appréciera votre démarche

 

 

  • Un accroissement d’activité important. En effet, l’augmentation importante de votre chiffre d’affaire peut considérablement accroître votre BFR “ Besoin de fonds de roulement”. Vous allez devoir augmenter votre volume de commande auprès de vos fournisseurs, embaucher, acheter du nouveau matériel…Cette phase est bien évidemment favorable à l’entreprise mais le mécanisme peut engendrer également sa perte si la trésorerie n’est suffisamment dimensionnée. La encore, il est important de prendre rendez-vous avec votre comptable et votre banquier pour trouver des solutions et vous accompagner dans le développement de votre activité.

 

 

 

Pour éviter d’en arriver à ses tensions de trésorerie, il est toujours sollicité à l’entreprise de faire un suivi régulier des ses comptes. Néanmoins, plusieurs démarches importantes peuvent être adoptées à l’avance :

 

  • faire des prévisions de trésorerie : afin de subvenir sans difficulté aux problèmes et imprévus financiers, une entreprise peut prévoir au moins six mois de trésorerie,
  • mettre en place un système de veille constant : pour être prête face aux éventuels soucis de trésorerie, l’entreprise peut décider de mettre en place un système de veille visant à se focaliser sur les diverses dépenses, notamment sur les situations d’urgence nécessitant de grandes ressources financières,
  • gérer efficacement le BFR de l’entreprise : le BFR ou “besoin en fonds de roulement” peut être optimisé en demandant dans un premier temps aux clients d’accélérer leurs paiements et ensuite en négociant auprès des fournisseurs une prolongation de délais de paiement.

 

Le découvert professionnel…

… Qu’est-ce que c’est ?

Les banques mettent sur pied diverses possibilités afin de subvenir aux besoins financiers des entreprises. Parmi ces crédits qui leurs sont octroyés, le découvert professionnel leur est conseillé de par ses avantages.

 

Ce crédit accordé par la banque aux professionnels constitue une certaine somme d’argent mise à leur disposition. Le compte bancaire de l’entreprise est débiteur, toutefois, il lui est possible d’en retirer de l’argent pour financer ses besoins. Le processus est soumis à des formalités et notamment à la signature d’un contrat. Ce dernier contient généralement les conditions de l’accord dont le montant autorisé du découvert, la durée de ce dernier ainsi que les diverses modalités de remboursement.

Les différents types de découvert professionnel

Il existe deux types de découvert professionnel. Ce dernier est déterminé en fonction du statut et des besoins financiers de l’entreprise.

 

Vous trouverez donc d’une part, le découvert occasionnel qui comme son nom l’indique, consiste à octroyer un crédit ponctuel et à court terme au professionnel. Ce dernier peut y avoir recours  dans la mesure où il fait face à une nécessité de trésorerie mineure ou à une difficulté financière pouvant être réglée dans un court délais.

 

D’autre part, l’entreprise peut demander un découvert permanent nécessitant ainsi l’ouverture d’un crédit. Elle aura accès à une somme prédéfinie dans son compte pour une durée plus longue.

Avoir recours à un découvert professionnel : les modalités

Pour tout type de crédit offert par la banque, il existe toujours des modalités à faire face afin de maintenir un équilibre entre les deux parties. Si votre entreprise rencontre des tensions de trésorerie, voici les points important avant d’entamer une procédure de découvert professionnel.

Comment bénéficier d’un découvert bancaire ?

Afin de bénéficier d’un découvert après de votre banque, il est essentiel de lui exposer la situation financière de votre entreprise. Néanmoins, il est toujours conseillé de voir de près votre compte et les diverses conditions se rattachant à cette démarche.

 

Pour assurer les formalités, le titulaire du compte est invité à rédiger une demande sollicitant le découvert et décrivant préalablement ses besoins en financement. Il y exposera également ses tensions de trésorerie. Une fois convoqué par la banque, le professionnel pourra ensuite négocier les autres modalités concernant le découvert.

Qui dit crédit dit frais et intérêts

Comme pour tout autre crédit, l’autorisation à un découvert professionnel suppose des frais ainsi que des agios ou intérêts. Bien entendu, leur montant est fixé par les deux parties lors de la mise en place du contrat.

 

Généralement, les frais se rapportent à des frais de dossier tandis que les intérêts sont compris entre 8 et 20% selon les conditions apportées par la banque ainsi que le montant du découvert. Par ailleurs, les éventuels dépassements de découvert sont également soumis à des frais supplémentaires et la banque pourra immédiatement retirer l’autorisation du découvert à son bénéficiaire.

 

 

Dans tous les cas, ne restez pas seul dans cette situation, contacter votre banquier ainsi que votre comptable pour trouver la solution la plus adéquat.

 

Partagez cet article:
*