Réduire ses impôts par l’investissement immobilier

la défiscalisation par l'investissement locatif
comment réduire ses impôts tout en augmentant son patrimoine immobilier

La défiscalisation immobilière consiste à investir dans un bien immobilier, pour ensuite profiter d’une réduction sur son impôt. C’est une offre ouverte à tout contribuables français désireux d’obtenir un crédit d’impôt. Pour ce faire, il existe une multitude de dispositifs en fonction desquels dépend le montant de la réduction.

 

Enjeux de la défiscalisation

 

La défiscalisation immobilière présente toute une panoplie d’atouts :

 

  • Remise sur une partie de ses impôts
  • Constitution d’un patrimoine immobilier, pour soi et pour ses descendants
  • Préparation de la retraite grâce à une source de revenus complémentaire
  • Protection de son entourage

 

Ainsi, en plus d’offrir un abaissement du taux d’imposition, la défiscalisation ouvre également vers d’autres avantages importants. Cependant, afin de profiter d’un meilleur montant de réduction, il convient d’adopter le dispositif de défiscalisation le plus optimal.

 

Les différents dispositifs de défiscalisation

Selon le type de bien dans lequel chacun souhaite investir, il existe une grande variété de lois immobilières régissant la défiscalisation.

La loi Pinel pour l’immobilier neuf

Très commune, la loi Pinel est la nouvelle loi de défiscalisation immobilière qui remplace la loi Duflot depuis le 1er septembre 2014. C’est un dispositif qui concerne la location de logement neuf. Il donne droit à une remise sur le montant d’impôt. Cette déduction peut aller jusqu’à 21% en fonction d’une période définie. En effet, la durée minimum de location est de six ans, durant laquelle l’acquéreur bénéficie d’une remise de 12%. Il peut également opter pour une péri

ode de neuf ans, pendant laquelle, la réduction est de 18%, et douze ans pour une réduction de 21%.

Contrairement à l’ancienne loi, la loi Pinel autorise la location du bien aux descendants ou ascendants de l'acquéreur.

 

La loi Malraux pour la rénovation

La loi Malraux est un outil de défiscalisation qui permet d’obtenir une réduction d’impôt sur les travaux de rénovation du bien engagés par l’investisseur. Dans le cadre de cette loi, l’acquéreur peut bénéficier d’une remise allant de 22% pour les immeubles situés dans les “Zones de Protection du Patrimoine Architectural Urbain ou Paysager” (ZPPAUP), et de 30% pour les logements se trouvant dans les “secteurs sauvegardés”.

Ce dispositif s’adresse ainsi à tous contribuables souhaitant investir dans des appartements à rénover, et à mettre en location ensuite.

 

La loi monuments historiques

Comme son nom l’indique, ce dispositif concerne l’acquisition d’un bien classé monument historique ou enregistré dans l’inventaire des monuments historiques. Ensuite, il impose la réalisation certains travaux de restauration. Une fois rénové, le bien doit être mis en location à titre de logement principal du locataire. C’est durant la location que l’investisseur bénéficie d’un avantage fiscal important. De cet avantage seront déduits le prix d’achat, les coûts des travaux ainsi que des intérêts d’emprunts. Dans le cadre de la loi monuments historiques, il n’y a pas de plafonds de loyer ni de ressources du locataire à respecter.

 

Le loueur en meublé

Comme son nom laisse supposer, le statut de loueur en meublé (LMP ou LMNP) est un dispositif fiscal qui s’adresse aux propriétaires de logement qui louent leur logement meublé. Pour être éligible, les locaux concernés doivent disposer les différents éléments essentiels d'ameublement et d’équipements ménagers. Ceci pour permettre aux habitants de mener une vie quotidienne correcte.

 

Les plafonnements pour la défiscalisation immobilière

A chaque dispositif de défiscalisation immobilière son plafond annuel. Cependant, dans l’ensemble, les avantages cumulés ne peuvent pas excéder 10 000 € par an. Ce plafond a été voté durant le vote de la loi des Finances en 2015 par l’Assemblée Nationale et le Senat. Il s’applique à tous les foyers fiscaux quelqu’en soit la composition : célibataire, couple, enfant…, et quelques soit le montant des revenus imposables de chacun.

Partagez cet article:
*