Renégociation d'un crédit immobilier : les conseils et conditions

Exemple de renégociation de crédit immobilier
Crédit immobilier renégocié avec baisse du taux et des mensualités

Bien que les taux de crédit immobilier aient connu un certain redressement après une baisse significative l’année dernière (soit de 0,8%), les emprunteurs ont encore la chance et sont vivement sollicités à renégocier leur prêt cette année. C’est une opération très intéressante notamment pour ceux dont la part des intérêts dans les mensualités est encore conséquente, soit au moins 1/3 de chaque mensualité. Cela s’avère alors être très bénéfique et les gains réalisés peuvent être considérables. Zoom sur la renégociation, la pratique comme les avantages que l’on peut en tirer et aussi les pièges à éviter.

Les 2 raisons majeures pour renégocier un prêt immobilier

Que ce soit pour obtenir une réduction sur les montants des mensualités sans prolonger la durée du remboursement ou l’inverse, pour écourter la durée d’amortissement du prêt sans toucher au taux, tels sont les avantages à prévoir lorsqu’on souhaite se lancer dans la renégociation de prêt.

À ne pas confondre avec le rachat de crédit, la renégociation se fait uniquement auprès de l’organisme prêteur, notamment la banque, tandis que le rachat peut se traiter avec une autre banque.

Renégociation de crédit : Comment ça se passe ?

Pour revisiter un crédit, la première démarche à entreprendre sera alors de contacter votre banquier pour savoir si une renégociation est envisageable ou non et dans quelles conditions. Cette étape permet alors à l’emprunteur d’obtenir des informations quant au coût et aussi à la rentabilité de l’opération.

Toutefois, si la banque concernée n’accepte pas la demande de renégociation, ne paniquez pas ! Faites jouer la concurrence qui ouvre toujours ses portes pour un rachat de crédit. Qu’il s’agisse d’une autre banque ou d’un courtier en crédit immobilier, ce sont tous des professionnels qui s’y connaissent en politique bancaire et peuvent offrir des solutions encore plus intéressantes.

Les conditions

Pour que la renégociation soit fructueuse, il est important de tenir compte de certains critères et de réunir les conditions suivantes :

  • Il faut s’assurer que l’écart entre le taux d’origine et le taux actuel soit d’au moins 1 point. Dans ce cas, le souscripteur n’est pas obligé d’avoir emprunté depuis 10 ans.
  • Le capital restant dû minimum. Selon la loi, ceci peut varier entre 50.000 et 70.000 euros.
  • La durée restante de remboursement doit être importante. Le rendement de la renégociation ou du rachat doit en effet être plus élevé que les coûts générés. Autrement, la durée en cours doit être supérieure à la durée écoulée.
  • Pour ceux qui projettent de vendre leur bien, le rachat est déconseillé. L’opération engendre souvent des frais de remboursement anticipé, plafonnés à 3% du capital restant dû avant remboursement et qu’ils ne pourraient pas amortir à temps.

Les frais

Comme mentionné plus haut, réviser son crédit immobilier est exposé à des frais imposés par le banquier. C’est pourquoi le fait de s’informer au préalable reste une très grande nécessité. La renégociation de prêt engendre des frais situés sur trois niveaux.

  • Les Indemnités de Remboursement Anticipé ou IRA ne dépassant pas les 3% du capital restant dû.
  • Les frais de dossier pouvant représenter jusqu’à 1% du capital restant dû.
  • Les frais de garantie qui correspondent à la caution ou la garantie hypothécaire prise lors de la souscription au crédit. En cas de rachat de crédit, l’ancienne caution devra être soldée pour pouvoir en prendre une nouvelle. Dans le cas d’une garantie hypothécaire, les frais peuvent représenter jusqu’à 2% du capital restant dû.

En somme, la renégociation de prêt implique des frais pouvant s’élever à 6% du capital restant dû. C’est pourquoi, il est indispensable de faire une simulation afin de déterminer la vraie rentabilité de l’opération.

Renégociation de son crédit immo : durées ou mensualités ?

Entre renégocier la durée de remboursement ou les mensualités, de forts avantages sont constatés. D’un côté, la réduction des mensualités est soulageante côté budget tout en permettant de réaliser des économies sur l’ensemble du crédit. D’un autre côté, opter pour la diminution de la durée de remboursement peut rapporter davantage, car elle permet de bénéficier de taux plus faibles et d’intérêts réduits.

Comment s’y prendre ?

Il n’y a pas de droit à la renégociation. L’approbation de la demande dépend entièrement de la banque. Toutefois, pour que la requête soit effective, il s’avère nécessaire de travailler son argumentation. D’ailleurs, renégocier, c’est rediscuter ! C’est savoir parler à son avantage et donc, argumenter. Pour ce faire, il faut savoir bien mettre en avant ses points forts.

  • Démontrer qu’on est bon payeur, grâce à un remboursement régulier.
  • Démontrer qu’on est un client fidèle en insistant sur les services auxquels on pourrait souscrire au sein de l’établissement.
  • Se projeter vers l’avenir en rappelant que les progénitures du banquier pourront être des clients de la banque.

Maintenant qu’on a une vision plus claire de la renégociation du crédit immobilier, il n’est sûrement pas encore trop tard d’agir. Il ne s’agit pas seulement de renégocier l’offre, mais surtout de rediscuter ses avantages. Pour cela, on doit se tenir d’abord informer de la situation actuelle de notre prêt, s’il en vaut encore le coup de renégocier ou non. Savoir s’imposer aussi détient un rôle de la plus haute importance pour obtenir la solution dont on recherche.

Partagez cet article:
*