Renégociation d'un prêt : la méthode et les étapes

renégocier son crédit
renégocier son prêt: stratégie pour bien renégocier

Renégociation d'un prêt : la méthode et les étapes

Avec les taux d’intérêt en forte baisse, c’est l’occasion souhaitée pour les emprunteurs de renégocier leur crédit auprès de leur établissement financier.

 

Depuis plusieurs années, les taux d'intérêt se voient être réduits, allant de 6% à moins de 2%. Pour les emprunteurs, c’est une opportunité de revenir vers leur banque pour soumettre une renégociation de prêt. Est-ce pourtant une solution optimale et quelles sont les démarches ?

 

Les prêts bancaires n’ont certainement pas connu un tel succès qu’aujourd’hui : avec des taux d’intérêt en fort baisse, particuliers et professionnels ont recours à un crédit. Mais cette baisse ne favorise pas uniquement les demandes de prêts.

 

C’est également une possibilité pour les emprunteurs de revenir vers leur banque ou l’établissement financier auprès duquel ils ont contracté un crédit pour le renégocier. Bien qu’elle semble avantageuse, il est important de faire le point sur la renégociation de prêt avant d’en solliciter une.

 

En quoi consiste la renégociation de prêt ?

La renégociation de prêt est une opération qui consiste à soumettre une demande auprès de sa banque pour obtenir une position et des modalités plus bénéfiques par rapport au prêt préalablement contracté. Concrètement, il s’agit de solliciter des mensualités plus réduites ou un rallongement de la durée de remboursement.

 

Pourquoi faire une renégociation de prêt ?

Pour les emprunteurs, la renégociation de prêt est une option envisageable dans la mesure où celle-ci leur apporte une diminution du taux du crédit lui-même. En d’autres termes, en ayant recours à une renégociation de prêt, les taux d’intérêt ainsi que le taux du prêt lui même se verront en baisse.

 

C’est donc une solution qui s’offre aux emprunteurs, mais qui d’ailleurs, s’avère plus flexible car ils ont le choix entre :

  • une réduction des mensualités à rembourser

et

  • une réduction de la durée de remboursement.

 

Les avantages d’une renégociation de prêt

Pour un grand nombre d’emprunteurs, la renégociation de prêt est une alternative avantageuse dans la mesure où :

  • ils obtiennent un taux d’intérêt moins élevé que le précédent,
  • les clauses du contrat sont plus flexibles selon leur choix :
  1. ils peuvent verser une mensualité moins importante dans une période plus élargie ou,
  2. ils peuvent s’acquitter de leur dette dans une durée plus courte.

 Les inconvénients d’une renégociation de prêt

Comme pour toute autre démarche financière, la renégociation de prêt peut engendrer des inconvénients vis-à-vis de l’emprunteur :

  • la banque n’est pas contrainte à valider la demande,
  • les frais engendrés par l’opération sont tous à sa charge,
  • plusieurs conditions s’imposent pour que la demande soit recevable (entre autres, la durée du contrat de prêt ainsi que la différence entre le taux d’intérêt actuel et l’ancien).

 

Renégociation de prêt : ce qu’il faut savoir

Il est toujours plus sûr de connaître les modalités et démarches à entreprendre avant de s’engager dans une procédure et c’est également le cas quand il s’agit de renégociation de prêt.

 

Des conditions s’imposent avant d’envisager une renégociation de prêt

Afin d’augmenter les chances de validation d’une renégociation de prêt par la banque, certaines conditions doivent être remplie. Dans le cas contraire, cette dernière risque d’être rejetée d’autant plus que l’établissement financier ne se voit pas obligée de l’accepter.

 

Les conditions à remplir pour qu’une renégociation de prêt soit reçue sont les suivantes :

  • la demande de renégociation doit être sollicitée au moins dans la première moitié de l’échéance de remboursement et non à quelques mois avant son expiration,
  • l’écart entre le taux d’intérêt du crédit et le taux d’intérêts actuel doit être au moins de 1 point. La renégociation de prêt est surtout conseillée quand le nouveau taux d’intérêt est en-dessous de 2%,
  • le capital restant dû minimum doit s’élever à 70 000 €.

 Les démarches et étapes à suivre pour solliciter une renégociation de prêt

Toute opération financière nécessite une préparation et une élaboration. Afin de bénéficier d’une renégociation de prêt, voici les étapes à suivre :

 

  1. Commencer par contacter un courtier pour avoir des conseils sur les démarches à parcourir et sur l’état du prêt,
  2. Evaluer avec le courtier les possibilités de renégociation ainsi que l’écart entre le taux d’intérêt actuel et celui qui est imposé par le prêt et faire un bilan,
  3. Consulter la concurrence : autres établissements financiers que celui de l’emprunteur,
  4. Monter les dossiers nécessaires à la demande de renégociation de prêt avec le courtier : le tableau d’amortissement du prêt, les dossiers des banques concurrentes, etc.
  5. Se rendre à la banque et soumettre la demande.

 

Y a t-il des frais à prévoir lors d’une renégociation de prêt ?

Bien entendu, une renégociation de prêt entraîne certains frais qui devront être pris en charge par l’emprunteur. Il s’agit notamment de :

  • pénalité de remboursement anticipé de l’ancien prêt,
  • caution ou hypothèque,
  • nouvelles assurance,
  • frais de dossiers.
Partagez cet article:
*